Domaine Cécile tremblay

Mes parents on dû m'trouver au pied d'une souche
Et non dans un chou
Comm' ces gens plus ou moins louches
En guise de sang
(O noblesse sans pareille!)
Il coule en mon cœur
La chaude liqueur d'la treille...
Quand on est un sage,
Et qu'on a du savoir-boire
On se garde à vue
En cas de soif, une poire
Une poire ou deux
Mais en forme de Bonbonne
Au ventre replet
Rempli du bon lait d'l'automne...

Le vin
George Brassens

La vinification

Les raisins sont récoltés manuellement

vendanges Vendanges

"On fait du vin comme on est, affirme Cécile Tremblay. Chaque viticulteur s'exprime différemment. Je n'ai pas beaucoup de recul sur mes vins mais je sais que je n'ai pas envie de tromper les gens, c'est naturel, j'ai envie de leur procurer du plaisir."

La cueillette se fait dans de petites caisses ajourées contenant 4 à 5 kilos de raisins, respectant ainsi l'intégrité des raisins.

La récolte est refroidie et après une macération préfermentaire, la fermentation alcoolique débute en cuve bois sous l'action des levures indigènes. Les températures et la fermentation sont contrôlées plusieurs fois par jour. La cuvaison dure en moyenne 28 à 35 jours.

Après un pressurage en pressoir pneumatique, les vins sont mis en fûts pendant 15 à 18 mois.
La proportion de fûts neufs oscille entre 25 et 100%.

Ces vins ne sont ni collés, ni filtrés avant la mise en bouteille qui se fait selon le calendrier lunaire.

"Le but, explique-t-elle, arriver à obtenir en cuverie les raisins les plus sains et les plus mûrs possibles. Tout est récolté dans des caisses de cinq kilos ajourées. Je n'utilise pas de seau pour qu'il n'y ait pas de tassement du raisin. Vous n'avez pas le même résultat quand vous vendangez en écrasant les raisins et en perdant le jus."

Vendanges 2006

L'année des récompenses !

2006 restera dans nos mémoires tant les conditions météorologiques furent capricieuses. Après un hiver glacial et un printemps frais qui a retardé le débourrement, la floraison s'est développée rapidement avec les fortes températures du mois de juin. Juillet, torride, a provoqué quelques orages de grêle localisés en côtes de Nuits. Août, pluvieux, a retardé la maturité des raisins et endommagé leur état sanitaire. Seul le soleil continu de septembre a permis de sauver le millésime en concentrant les matières et le jus.

2006 fut difficile mais le fruit d'une discipline de travail intransigeante à la vigne et en cuverie nous a permis de récolter des raisins mûrs, milerandés, peu atteints par le botrytis, que nous avons soigneusement triés et laissés fermenter pendant 28 à 35 jours.

La récompense est là : les vins séduisent par l'intensité et l'éclat de leur robe, l'exubérance et la complexité aromatique, ainsi que la suavité et la finesse de leurs tanins.

Ce millesime est d'un classicisme exemplaire.


 ;Page précédente  |   Accueil  |   Remonter ;